Archive pour la catégorie 'Linux'

Ubuntu Unity

Jeudi 9 février 2012

Ha ! La nouvelle version d’Ubuntu est sublime, avec transparence, menus intelligents, et j’en passe. On dirait presque un Windows 7 !

….

….

Bon, si comme moi, cette interface vous hérisse les poils sur la nuque, il y a moyen de la dégager vite-fait. Pour cela, installer Gnome Classic, et virer le paquetage unity. A la connexion, choisir Gnome Classic. Au passage, virer Ubuntu One: être prisonnier d’un cloud, non merci.

Seconde astuce du jour: pour virer un lanceur d’application dans le menu du haut, faire alt+click droit sur l’icône de l’application. Un menu apparaît qui propose de supprimer le raccourci. C’est loin d’être intuitif.

Disruptive ?

Dimanche 5 février 2012

Habituellement, je ne m’extasie pas devant du nouveau matériel informatique. N’en déplaise à mes collègues, je ne saute pas de joie devant un graphe de débit d’I/O disques ou une nouvelle nappe SAS 4 ports.

Mais là, j’ai été scotché.

Pourtant je savais bien à quoi m’attendre avec ce SSD.

Oui, je savais que le débit était maintenu avec des petites I/O, de l’ordre de 270 Mo/s… Que le lancement des applis serait instantané, et je dis biens “des applis”, c’est-à-dire en les lançant en même temps; le tout sans bruit, sans latence. Que le boot serait quasi-instantané…

Bon, ca fait quand même son effet. Et c’est agréable. Pas sûr de vouloir revenir sur un HDD après ça. En tout cas, le retour lundi au travail sur mon laptop pourrave sera pénible.

Quant à la capacité, 60Go, c’est largement suffisant pour stocker un système et le /home. Pour le reste, les “vidéos de vacances” et “mes compositions musicales”, resteront sur l’ancien HDD, là ou la latence reprend ses droits sans gêner l’utilisateur.

Du côté d’Ubuntu, il a fallu tweaker un tout petit peu: ce coquin n’active pas l’option “discard” par défaut pour les partitions ext4. Un moyen sûr de fusiller son SSD rapidement.

Update: le graphe de boot:

deimos-oneiric-20120210-1.png

Un petit projet qui avance

Samedi 23 janvier 2010

Pour ma recherche d’emploi active, je me suis mis en quête d’un outil dédié et unique pour rechercher des offres et les suivre à l’aide d’un journal d’évènement.

Et voici FreeJobFinder !

Ce petit outil encore au stade du développement, mais déjà fonctionnel pour moi (je m’en sers tous les jours) me fournit le niveau d’organisation que je cherche. Finies les feuilles volantes,les numéros de téléphone disséminés et sans nom, les “oublis” malencontreux.

Il permet entre autres:

  • De rechercher des offres sur expectra, monster et apec
  • De faire un suivre d’offres dédié par journaux avec possibilité d’attacher des références à des fichiers
  • De faire le même suivi d’offres avec des offres rentrées manuellement (pour les veinards qui se font contacter directement)
  • D’avoir un calendrier des évènements à venir (entretiens, rappels, …)
  • De faire des synthèses sous forme HTML, pratiques pour avoir un justificatif de recherche auprès de Pôle Emploi

(plus de screenshots sur la page du projet)

Bref, l’essayer c’est l’adopter.

Passage à Ubuntu

Lundi 12 janvier 2009

Après mes derniers déboires avec Mandriva au moment du passage en 2009.0:

  • Perte de l’auto-login… qui pourtant marchait bien avant.
  • Configuration pétée de mon imprimante HP
  • Message d’erreur VB au lancement d’OpenOffice
  • Paquetage d’une version bêta de digikam boguée et inutilisable de Kde4 alors que j’utilise Kde3

J’ai décidé de passer à Ubuntu dont tout le monde dit grand bien autour de moi. Et pour l’instant, j’avoue ne pas être déçu ! C’est vraiment une “Debian-made-usable”: nvidia packagé et facile à installer, imprimante plug-n-play, suspend-to-disk qui marche direct, etc…

J’aime même l’installateur: mon CD d’installation était foireux (erreurs de gravure), mais le CD est aussi un live CD qui permet de surfer, télécharger et graver. J’ai pu donc graver un nouveau CD alors que la Mandriva qui était installée sur le disque dur était déjà écrasée. Et au passage, comme on peut installer à partir du LiveCD, j’ai pu écouter ma musique pendant l’installation. Si c’est pas la grande classe, ça !

Seule ombre au tableau, le Thunderbird packagé dans la version TLS a fait l’import de mes mails en les recopiant tous dans son répertoire à lui, utilisant 800 Mo de plus pour rien… Mais c’est un problème bien mineur, comparé à tout ce qui aurait pu se produire.

Mondes parallèles

Dimanche 11 mai 2008

J’ai récemment assisté au CA de l’association ecoleo, qui promeut l’utilisation de l’huile de friture comme carburant, entre autres.

Peu de temps après, j’ai fait le parallèle avec les LUG, en me rappelant de celui de Rennes auquel j’ai adhéré quelques temps.

  • Les CA qui durent des heures,
  • Les trolls à deux-balles (mandriva/ubuntu , HVB/friture)
  • Les projets de dimension internationale qui ne verront jamais le jour (monter une distrib/un garage associatif)
  • Les mêmes personnages hauts en couleur : le pète-coui…., le râleur, le “créatif”, le “je connais des gens”, le “moi, mon problème”.
  • …. et les install-party : on invite tout le monde à venir se faire péter le PC/véhicule pour lui installer un Linux/second réservoir avec lequel il aurait des tas de pannes/pannes, dans une démarche militante et dans la bonne humeur.

Je suppose que c’est pareil dans toutes les associations de type “alter”. Tout cela reste tellement sympathique.

Nouvelle relise, nouvelle surprease

Dimanche 11 mai 2008

Mandriva sait garder le suspens, à chaque nouvelle version ma mise-à-jour se passe différemment.

Pour le passage à la 2008.0, c’est le support d’XFS dans l’initrd qui était pété. Moralité : obligé de booter sur l’ancien noyau et d’empêcher la mise-à-jour de certains paquets (nvidia, dkms, etc…). Il y avait peut-être une solution plus élégante, mais un problème noyau c’est vraiment gênant.

Pour le passage à la 2008.1, ce coup-ci c’est le Wifi qui a des ennuis : il s’obstine à se connecter aux Neuf Box environnantes quand il prend un échec sur ma freebox. Résultat: je peux “Rejoindre la communauté NeufBox” dans firefox… et c’est tout. Rédémarrer le réseau ne change rien, il continue à choper la connexion du voisin. Après un reboot, ca passe. Pénible. Ceci dit, c’est peut-être dû à mon driver ndiswrapper pour cette carte vieillotte, y’a des erreurs un peu bizarres dans les logs.

NOTE POUR PLUS TARD: Les modules dkms sont vraiment pratiques : on peut booter et ca recompile tout seul avant de charger le module… En théorie…. En pratique, si la vérification de la version du module contre celle du noyau est activée (comme c’est le cas presque toujours), c’est un poil plus compliqué: si la version du noyau contient une chaine avec la version du compilo, genre “gcc 4.1″, alors il faut absolument compiler avec ce même compilateur, ce qui assez contraignant, vu qu’un ancien noyau n’est en général pas compilé avec le compilo dernière génération. Ou alors forcer le modprobe, et croiser les doigts….